lundi, juin 20, 2011

Justyne Nayam : Seconde peau

Poème (c'est notre dixième collaboration) de miss Justyne Nayam : "Seconde peau" qui accompagne une mes photos New Yorkaise. (Texte et traduction (Français-Anglais) de Justyne Nayam. Vous pouvez découvrir son univers sur sa page MySpace).Ici, un changement dans notre manière de travailler ensemble : Justyne m'a fait lire son poème, et je lui ai propose la photo qui allait (enfin j’espère ;o)) avec son poème.
Seconde peau

J'enfile mon manteau noir, couleur de mes idées,
Traine des pieds sur le trottoir, tout habillé de regrets.
Le temps s'effile, toute ma journée se noie dans un café.

J'ai mis ma peau de chagrin, c'est tout ce que j'avais
Je la porte tous les matins depuis tant d'années.
Je l'ai cousue moi-même avec mes souvenirs,
Un passé amer brodé de sanglots, de soupirs.

Mes ailes brûlées, mon âme vendue après l'avoir tuée,
Je n'ai que la peau sur les os, peau de chagrin écorchée.
Vêtement délavé trop lourd pour mes épaules voûtées.
Ma misère sur mon dos comme une seconde peau.

J'enlève mon manteau noir, un peu plus abîmé,
Et mon salon, c'est un fumoir, un bar mal fréquenté.
Fin de journée inachevée, la nuit pour s'enterrer.

J'ai mis ma peau de chagrin en évidence dans l'entrée,
Je la retrouverai demain matin, vêtement d'aliéné.

Mes ailes brûlées, mon âme vendue après l'avoir tuée,
Je n'ai que la peau sur les os, peau de chagrin écorchée.
Vêtement délavé trop lourd pour mes épaules voûtées,
Ma misère sur mon dos comme une seconde peau
The Magic Skin

I slip on my Black Coat, colour of my thoughts,
I drag myself through to the streets, dressed in regrets.
The hours add up, all my day drowns itself in a coffee.

I have put my Magic Skin, it is all that I have,
I wear it every morning for many years...
I sewed it myself with my memories,
A bitter past embroidered with sobs and sighs.

My wings are burned and I have sold my soul,
Only my skin on my bones, my body is grazed.
My too heavy washed-out coat for my shoulders,
My misfortune on my back, like a second skin.

I take off my little more spoilt black coat.
My lounge is a smoking room and a gloomy bar.
It was an uncompleted day, I want to burry myself.

I put my Magic Skin in the obvious, in the hall,
I will find it tomorrow morning, insane's person item.

My wings are burned and I have sold my soul,
Only my skin on my bones, my body is grazed.
My too heavy washed-out coat for my shoulders,
My misfortune on my back, like a second skin.
Following my 20 fingers collaboration with Miss Justyne Nayam (this is our tenth collaboration). Today's text "The Magic Skin". (Text and Translation (French-English) of Justyne Nayam). You can find his universe on the MySpace page).Here, a change in the way we work together: Justyne made ​​me read her poem, and I offered her the photo that was (at least I hope, o)) with her poem

Liens de mes autres collaboration avec Miss Justyne Nayam
* Celle qui lui ressemble
* La Francilienne
* Christmas storm
* Break champêtre
* Princess Of Ruins
* Résurrection
* Poème à ma Donna...
* Résistance
* Father

17 commentaires:

Randy a dit…

Excellent post. The photo makes me think of how the noise of the city would look like if we could see it.

Thérèse a dit…

Une belle complicité!
Un texte un peu sombre tout de même...

Bleeding Orange a dit…

Merci pour les infos et contente de retrouver NY ici du coup ;)

magiceye a dit…

a beautiful poem for a wonderful visual!

cieldequimper a dit…

Pas mal ! :-) Non, en fait c'est excellent, malgré le blues que je risque de me traîner !

Babzy a dit…

exercice difficile ,la photo illustre très bien le texte :)

黄清华 Wong Ching Wah a dit…

Cool depiction of lonely life in the city !

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

OLivier bonjour merci je ne connaissais pas ce superbe poème et avec ta photo pas de décalage c'est génial Merci beaucoup
Je te souhaite une
Bonne journée

Cergie a dit…

Et bien tu n'aurais pas pu l'écrire ce poème, Olivier, hormis lorsque tu te noies dans ta tasse de café car tous tes comments disent autre chose : le bonheur de tes souvenirs et des moments heureux qui ont forgé ton optimisme incorrigible....
Tiens je vais aller prendre ma douche et je reviens...

Cergie a dit…

PS : heureusement que tu nous dis que la photo a été prise à NY car il est marqué "POLICE" et on ne peut rien en déduire...

Marie-Noyale a dit…

Nous connaissions
Olivier- Reporter de sa ville
- Reporter sportif
- Reporter politique
- Reporter "Groupie"
mais pas
Olivier - Reporter Poete!
Jolie collaboration.

Kitty a dit…

great job, Olivier. I think your photo is perfect.

I get a sense of someone driven by their emotions, wrapped up and on the go. I like how the colors are bright but the silhouette is dark and distinct.

Jacob a dit…

Good god, I love that poem! And your photo! Synchronicity! Perfect!
Tres bien!

Merci beaucoup!

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

olivier je passe en 3 eme bisou c'est flo rien ne marche

Peter a dit…

Poème et image, le mariage parfait! Bravo à vous deux!!!

JM a dit…

Very cool shot!

Louis la Vache a dit…

Le coin du poèt!