mardi, septembre 15, 2009

Evry Plage : Mon enfance retrouvée

(Aout 2009) Évry plage sur la place des droits de l'homme. Mon enfance retrouvée.

"L'enfance
C'est encore le droit de rêver
Et le droit de rêver encore...
L'enfance
Il est midi tous les quarts d'heure
Il est jeudi tous les matins..." Jacques Brel(August 2009) Evry beach on the place of human rights. My childhood regained.

"Childhood
It still can dream
And the right to dream again...
Childhood
It is noon every quarter of an hour
It's Thursday all morning ... "Jacques Brel

22 commentaires:

Jacob a dit…

Truly a place where children can run free and be themselves!

James a dit…

Cool post. Nice words and presentation!

Leif Hagen a dit…

Too much fun! I want to play in the fountains, too! My job gets in the way!

Thérèse a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Thérèse a dit…

Cette fontaine me fait penser à ce poème pour enfants:

The drinking fountain squirted me.
It shot right up my nose.
It felt as if I'd stuck my nostril
on the garden hose.

It squirted water in my eye
and also in my ear.
I'm having trouble seeing
and it's really hard to hear.

The water squirted east and west.
It squirted north and south.
Upon my shirt, my pants, my hair,
but nothing in my mouth.

I'm sure that soon they'll fix it
but, until then, let me think...
just whom can I convince that they
should come and have a drink?

Kenn Nesbitt

magiceye a dit…

beautiful images and wonderful quote

Babzy a dit…

maintenant ce serait "il est mercredi tous les matins" ;)Bel endroit pour un photographe!

hpy a dit…

C'est aussi bien qu'une plage en bord de mer - même mieux, car on n'y rencontre pas d'autres sardines.

Vaggelis a dit…

another one wonderful set.

Chez Madeleine a dit…

Je répondrais par une autre chanson :

Tania :
Dis monsieur, bon monsieur est-ce que la terre est ronde ?
Si c'est vrai, l'oiseau bleu, où est-il dans le monde ?
Tous les jours je suis là et pleure en l'attendant
Pleurais-tu comme moi quand tu étais enfant ?
Que devient le soleil quand il tombe à la mer ?
Et pourquoi le matin le ciel est si clair ?
Pourquoi donc je ne peux m'envoler dans le vent ?
Et pourquoi, dis monsieur, tu pleures en m'écoutant ?

E.C. :
Mon enfant, mon enfant, c'est vrai la terre est ronde
Et longtemps j'ai cherché l'oiseau bleu dans le monde
Comme toi j'ai pleuré en tendant mes deux bras
Mais pour toi j'en suis sûr un beau jour il viendra
N'aie pas peur le soleil ne meurt pas sous les dunes
Il s'en va pour t'offrir un beau clair de lune
Et pourquoi voudrais-tu t'envoler dans le vent ?
J'ai voulu moi aussi et j'ai des cheveux blancs
Tania :
Ne pleure plus, bon monsieur, puisque la terre est ronde
Pour t'offrir l'oiseau bleu je vais courir le monde

E.C. :
Mon enfant ne pars pas, ne pars pas pour ailleurs
L'oiseau bleu, il est là cherche bien dans ton cœur

Tania :
Si c'est vrai, dis monsieur, j'irai dans le soleil
Pour cueillir avec lui un morceau de ciel

E.C. :
Mon enfant tu iras bien plus loin que le jour
L'oiseau bleu c'est l'amour, l'amour.

"Eddie Constantine & Tania"

la sardine a dit…

et pourquoi donc hpy ne veut pas me rencontrer?????

Hilda a dit…

I think I'd like to try sitting on one of those jets too! ;)

lyliane a dit…

Il fait beau à Evry! ce n'était pas le cas dans la Somme où je suis allée voir la famille.

Kitty a dit…

that's very sweet. I like photos where you're capturing a subject in a state of nature.

All too often people pose for the camera, and it ruins the shot. Lovely photos, Olivier.

Halcyon a dit…

Ah… un peu de Brel le matin…

J'aime bien cette série de photos. Il m'a fait rire et parfois j'étais même jalouse de regarder ces enfants jouer dans l'eau pendent que je suis enfermée dans un bureau. Tout le monde à l'air de bien s'amuser, pour moi ca représente vraiment l'été.

Lucie a dit…

Je n'ai plus le même plaîsir à me baigner en effet depuis que je ne suis plus une enfant : eau trop froide en général.
Je me souviens comme l'eau apaisait mes gamins, sans doute un rappel du liquide originel. Vois ce petit garçon, la tête en arrière, le buste bombé comme s'il était adossé (du front, comment dit-on ?) à la paroi utérine.

Olive, à ta demande j'ai mis le lien vers la fiancée du pirate. Bon elle est un peu moins coquine que celle à laquelle tu penses, mais je l'ai photographiée 5mns avant le Terrible Pirate Roberts...

Lori a dit…

The words and your photos are so beautiful together. Oh, to be a child again!

ALAIN a dit…

Quand j'étais petit, on n'allait pas sous les jets d'eau, d'ailleurs ils étaient au milieu des bassins, on s'arrosait avec les pompes, en tournant la manivelle d'une main et en bouchant la sortie d'eau de l'autre. Depuis, la plupart ont disparu.

Virginia a dit…

Absolutely enchanting. Childhood regained!!! Perfect.
V

Marie a dit…

Le point de vue, les jeux d'eau, les couleurs roses et bleues, les ombres, tout est fort joli dans ces photos.

Jilly a dit…

beautiful photographs and words. You can just get lost in the joy of these children.

Kim a dit…

I came by to say happy 3rd Blogoversary to you dear Olivier. You spread joy and friendship through your posts, and I am so glad you have shared Evry with us, along with your love of music, culture, NYC, and the joy of life. Cheers, and all the best in this next year of EDP!
-Kim